XtetX#27: Dear John / Camille Émaille & Francesco Pastacaldi (mardi 13 février)

Mardi 17 février
Au Chat Noir
76 rue Jean-Pierre Timbaud,  75011 Paris
19H30

Après multiples problèmes, notre programme est fortement modifié: le duo de Camille et Francesco se produira dans le cadre d’une soirée organisée par Basile Naudet qui a eu la grande gentillesse de les inclure à notre demande. Cela nous permet d’entendre ce duo inédit à l’occasion du bref passage à Paris de Camille Émaille. Mais nous n’oublions pas pour autant les parisiens de Summer initialement prévus: nous les ré-inviterons plus tard, promis juré!

Page facebook de l’événement

Dear John

dear John,
we really miss you, merci pour tout.

Alexandre Du Closel – piano
Augustin Bette – batterie
Théo Nguyen Duc Long – saxophone ténor
Basile Naudet – saxophone alto
Louis Prado – contrebasse
Jean-Brice Godet – clarinette basse

Camille Émaille (percussion) & Francesco Pastacaldi (batterie)

https://camilleemaille.com/
https://soundcloud.com/camille-emaille

Percussionniste originaire d’un village du mercantour dans les Alpes Maritimes, Camille Émaille a fait ses études classiques aux conservatoires de Nice et de Strasbourg avant de rejoindre la Musik Akademie de Bâle (Suisse) pour se perfectionner en musique contemporaine et en improvisation avec Christian Dierstein et Fred Frith. En 2016, elle a également était étudiante invitée au Mills College d’Oakland (Californie) où elle a pu, notamment, travailler avec Roscoe Mitchel et William Winant.

Considérant la musique et l’art comme des composants du monde et de la vie, des cellules de toute chose, indépendamment d’un temps et d’un lieu fixés, elle a développé des projets hors cadre. Le collectif #, dont elle est membre organisatrice et musicienne, organise des concerts « sauvages » dans des lieux habituellement fermés d’accès au public mais dont l’histoire et l’acoustique sont fortes. En octobre 2015, elle a organisé la première édition du festival de musiques libres, traditionnelles et expérimentales MYOSOTIS dans une ancienne synagogue désacralisée en Alsace.

Elle collabore avec différents artistes travaillant avec vidéo, théâtre d’ombres et de marionnettes (Aurore Emaille pour le Spectacle Divines Bovines) et joue en duo avec la clarinettiste Xavière Fertin (duo OXKE FIXU) et avec le saxophoniste Tom Weeks ainsi qu’en trio avec les frères Arthur et Sebastian Smolyn (électronique et trombone). Lors de ses études et de workshop elle a travaillé avec William Winant, Lee Quan Ninh, Fred Frith, John Butcher, Benat Achiary, Roscoe Mitchel, Gunter Baby Sommer et Zina Parkins. Elle a également joué lors de concerts de musique contemporaine  avec l’ensemble Accroche Note, L’ensemble Vertebrae, l’ensemble Boswil, le duo Oxke Fixu, le Syndronic and Variation Band en Suisse, France, Finlande et au Mexique.

Passionnée de musique persane et orientale, elle étudie le tombak avec Pedram Khavarzamini et les tablas avec Sankar Chodhury. Au davul/tapan et derbouka dans la fanfare Duna Orkestar ou au tombak, daf et req dans Koâni (trio vielle à roue, harmonica, percussion) elle a eu l’occasion de jouer dans différents festivals et concerts en France, Suisse, Turquie et Allemagne.

https://www.festivallesnuitsdete.fr/francesco-pastacaldi/

Musicien aventurier et réceptif, Francesco Pastacaldi est né à Florence (Italie).Formé d’abord à l’harmonie municipale du village natale, il se rapproche rapidement des musiques improvisées en côtoyant des talentueux musiciens de la scène jazz transalpine et en fréquentant les stages de Siena Jazz et de la Manhattan school of music à Castelfranco Veneto.

Il s’installe à Paris à l’âge de 21 ans. En 2003 est l’un des deux batteur à être admis au département Jazz du CNSM de Paris. Il multiplie pendant ses premières années en France les expériences dans différents domaines allant de l’improvisation totale avec Marc Baron à la musique d’orchestre avec le Wip Nonet de Benoit Alziary (jouant un arrangement du Sacre du printemps de Stravinsky) en passant par une collaboration avec Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff sur la musique des film de Jacques Tati.

En quête d’un son plus radical il monte avec Aymeric Avice et Joachim Florent le groupe JEAN LOUIS. L’approche brutale du son n’empêche pas le trio de gagner le deuxième prix de groupe au concours de Jazz à la Défense en 2007 et à Francesco de décrocher un troisième prix d’instrumentiste. En sept ans le groupe enregistre 3 albums, se produit en France, en Europe et aux Etats Unis (Jazz à la Villette à Paris, King’s place à Londres pour BBC Radio, Vilnius Jazz Festival, Vision Festival à New York) et collabore avec des artiste de la scène improvisée, comme le saxophoniste hongrois Akosh S, ou l’ensemble de musique contemporaine Quatuor Béla.

Actif aussi dans le milieu de la chanson libre et décomplexée, Francesco se produit régulièrement avec Fantazio et a participé aux 2 derniers albums du groupe punkgarage Cheveu.

Il s’enrichit au fil des années de rencontres éphémères qui donnent lieu en 2011 à une tournée au Japon avec Daisuke Takaoka et Hiroshi Funato.

Francesco a fait partie du quintette de la flûtiste syrienne Naïssam Jalal avec qui il a enregistré le premier album Osloob Hayati à paraître l’année prochaine. Il travaille actuellement avec la compagnie Les Rémouleurs sur la dernière création Frontières qui a tournée jusque là en Asie du sud-est (Thaïlande, Vietnam, Indonesie) et en France (Scène national de Vandoeuvre lès Nancy, Thêâtre de Bourg en Bresse, Musée du Quai Branly à Paris).

Il a composé avec le violoncelliste Ernst Reijseger la bande originale du film ‘Préjudice’ du réalisateur belge Antoine Cuypers, avec Nathalie Baye et Arno Hintjens, qui a reçu le prix du public au dernier Festival du Cinéma Européen d’Angers.

 

Publicités